La santé sexuelle est essentielle pour un bien-être complet et satisfaisant. C’est pourquoi Floravi souhaite vous informer davantage sur les différents tests et examens à effectuer pour vous assurer d’une parfaite santé physique et mentale. Vous verrez rapidement que de prendre du temps pour soi vous apportera plus d’avantages que d’inconvénients!

 

Le test de la glande thyroïde

L’examen est réalisé par qui? D’abord, le cou est palpé par votre médecin de famille lors de votre rendez-vous annuel ou lors de présence de symptômes. Par la suite, le test se concrétise avec une prise de sang et un test d’urine.

Pourquoi faire le test? Les désordres thyroïdiens affectent mentalement et physiquement le quotidien de chaque personne atteinte et sont plus fréquents chez la femme et les personnes âgées. Si elle n’est pas diagnostiquée et traitée, la maladie de la glande thyroïdienne peut dégénérer et mener à des problèmes de santé beaucoup plus grave, par exemple la dépression.

Qui doit faire le test et à quelle fréquence? Toute personne ayant de multiples symptômes provenant de l’un des deux types de trouble de la glande thyroïdienne. Dans le cas de l’hyperthyroïdie, soit la production d’hormones thyroïdiennes excessives, les principaux symptômes sont les suivants : nervosité, irritabilité, insomnie, diarrhée, perte de poids, augmentation de l’appétit, tremblements, sueurs abondantes, difficulté à tolérer la chaleur, peau chaude et moite, formation d’un goitre et/ou changement d’apparence des yeux. En ce qui concerne l’hypothyroïdie, soit l’insuffisante quantité d’hormones produite, les symptômes sont les suivants : fatigue, faiblesse, manque d’énergie et dépression, difficulté à se concentrer, sècheresse de la peau, pâleur du teint, gain de poids, intolérance au froid, enflure autour des yeux et/ou perte de cheveux.

Que faut-il savoir avant le test? Comme avec la majorité des prises de sang, il faut être à jeun durant 12 heures précédant la prise de sang.

Est-ce douloureux? La palpation de la gorge par le médecin n’est pas douloureuse. La prise de sang peut créer une légère douleur lors de l’insertion de la seringue, mais ne provoque généralement qu’un léger inconfort.

Quelle est la durée du test? La collecte de sang pour analyse ne dure que quelques minutes.

Comment ça se passe? Tel que mentionné plus haut, votre médecin de famille fera d’abord un premier examen en touchant votre gorge ainsi qu’en analysant une possible corrélation entre les symptômes de la glande thyroïdienne et votre corps. Par la suite, votre médecin vous fournira un papier de référence pour effectuer une prise de sang et un test d’urine qui seront ensuite analysés en laboratoire.

Que faut-il savoir sur le traitement? L’ensemble des résultats sera transmis à votre médecin qui communiquera avec vous pour vous en faire part. Généralement, les troubles thyroïdiens se traitent simplement et, la plupart du temps, avec l’aide de médicaments.­

 

 

Le test de dyspareunie

L’examen est réalisé par qui? Les médecins peuvent effectuer un test en lien avec les différentes dyspareunies. Toutefois, les gynécologues sont généralement les professionnels de la santé qui effectueront un examen gynécologique complet. De façon générale et pour simplifier sa définition, la dyspareunie se caractérise par une douleur chronique de nature et d’intensité variables présentes lors des rapports sexuels. Il existe plusieurs sortes de dyspareunie.

 

Pourquoi faire le test? Il est estimé qu’environ une femme sur cinq souffrirait de dyspareunie. Cependant, plusieurs femmes ne sont pas diagnostiquées ni traitées puisqu’elles n’osent pas consulter ni exprimer leurs inconforts sexuels. Plusieurs traitements sont disponibles pour la majorité des dyspareunies vaginales, il est donc avantageux d’en parler et d’effectuer les tests nécessaires pour remédier à la situation.

 

Qui doit faire le test et à quelle fréquence? Toute personne ayant des inquiétudes, des questionnements, de l’inconfort ou de la douleur lors d’activité sexuelle. Les dyspareunies affectent les femmes de tout âge et de toute ethnie. Vous pouvez consulter un gynécologue ou un sexologue lorsque vous en sentez le besoin et si vous croyez souffrir d’une dyspareunie.

 

Que faut-il savoir avant l’examen? Pour favoriser un bon diagnostic, l’idéal est de savoir quelques éléments concernant une possible dyspareunie. Parmi ces facteurs, il y a : l’emplacement où est ressentie la douleur, à quel moment la douleur se manifeste et finalement, les circonstances ou le contexte dans lequel la douleur apparaît.

 

Est-ce douloureux? La douleur peut varier d’une femme à l’autre. Il est fort possible de ressentir un peu de douleur, mais surtout de l’inconfort lors de l’examen gynécologique.

 

Quelle est la durée de l’examen? La durée de l’examen varie selon la dyspareunie. Il se peut également que votre médecin vous suggère de faire un test supplémentaire comme une écographie. 

 

Comment ça se passe? En premier lieu, vous devez prévoir un rendez-vous avec votre gynécologue. Par la suite, vous discuterez des symptômes ressentis et de vos inquiétudes. Le médecin vous posera plusieurs questions et procèdera avec des tests adaptés à vos symptômes. Ces tests peuvent nécessiter le toucher et la palpation de vos organes génitaux, comme la cavité vaginale et le col de l’utérus.

 

Que faut-il savoir sur les résultats? Selon le diagnostic, le résultat pourrait vous déstabiliser assez fortement. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il y  a plusieurs options qui s’offrent à vous et l’essentiel est de ne pas oublier que vous êtes maintenant en connaissance de cause. Vous avez déjà fait un pas vers l’avant en ayant découvert ce qui vous affectait lors de vos relations intimes. Vous pourrez ensuite vous informer auprès des professionnels afin de connaître les solutions qui vous permettront de remédier à la situation.

 

 

Il est conseillé de consulter un professionnel de la santé ou son médecin de famille afin d’être référé à un spécialiste qui pourra vous évaluer et vous proposer des solutions adéquates et adaptées à vos besoins.

 

Sources :
Proxim glande thyroïde, Proxim dyspareunie